Qui sommes-nous?

Un mouvement, une association, qui a décidé, à l’intérieur d’un parti politique, de continuer à participer, à se battre pour influencer l’organisation de notre vie sociale.

Chaque personne qui s’engage avec nous, le fait parce qu’elle est consciente qu’à n’importe quel âge, nous continuons à être responsables de cette société, qui traverse des crises graves mais qui doit être porteuse nécessairement de solidarité, de plus de justice, de plus d’accueil,...

Les Aînés du CDH s’engagent résolument, non pas seulement pour défendre les intérêts des personnes plus âgées, mais pour susciter des liens de solidarité et d’échanges spécialement avec les générations plus jeunes.

Nos objectifs 

Le mouvement des Aînés du CDH poursuit deux missions essentielles:

  • participer à la promotion et à la défense des conditions de vie des personnes âgées; 
       

  • veiller à leur intégration la meilleure au sein de la société, dans un esprit de collaboration intergénérationnelle.

Inspirés par les valeurs démocrates et humanistes du CDH, notre mouvement s'efforce de réaliser ses objectifs par des actions permanentes tant à l'intérieur du Parti qu'auprès des instances publiques et privées.

Les Aînés du CDH s'engagent, non pas seulement pour défendre les intérêts des personnes âgées, mais pour susciter des liens de solidarité et d'échanges avec les générations plus jeunes.

Les statuts du mouvement (pdf) 


POSITION POLITIQUE DES AINES DU CDH

Sur le programme social fédéral

Lors de leur dernière assemblée plénière, les Aînés du cdH ont analysé en détail les propositions du gouvernement fédéral en matière de pensions et de soins de santé. Ils ont ensuite adopté les positions suivantes :

  1. En ce qui concerne l’âge légal de la pension : la proposition de reporter l’âge de la pension ne nous semble pas judicieuse. La priorité c’est l’augmentation du taux d’emploi des personnes entre 55 et 65 ans. Nous préconisons les mesures alternatives suivantes, de sorte à maintenir l’âge légal de la pension à 65 ans:

    1. La restauration du bonus pension pour ceux qui continuent à travailler au dela de 60 ans

    2. L’établissement d’un plan global pour inciter les gens à travailler jusque 65 ans et les employeurs à maintenir au travail les travailleurs plus âgés

    3. Le renforcement des aménagements de temps de travail en fin de carrière (crédit temps à partir de 55 ans.

  1. En ce qui concerne l’allocation bien être : nous nous réjouissons de la voir attribuée à 100%, en compensation partielle du saut d’index, mais refusons qu’elle soit accordée par le biais de la fiscalité, ce qui entraîne un report de son effet de 2 ans.

  1. En ce qui concerne le saut d’index : nous doutons avec beaucoup de son efficacité et regrettons que cette mesure ne soit en rien compensée par l’augmentation du forfait des frais professionnels, non accessible aux retraités.

  1. En ce qui concerne soins de santé : compte tenu des économies annoncées de 355 millions €, nous nous interrogeons sur la capacité du fédéral à réaliser son engagement de « garantir pour tous les citoyens un système de soins de santé payable, accessible et de haute qualité »

De manière générale, les Aînés réaffirment leurs priorités :

    • Améliorer les conditions de travail des travailleurs en fin de carrière

    • Garantir et renforcer le premier pilier des pensions.